18 novembre - Marche aux tazotas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

18 novembre - Marche aux tazotas

Message  Marie Françoise le Ven 18 Nov 2016, 5:29 am

Les temps changent, non pas que LE temps ait quelque chose à voir en la matière  -l'été indien se poursuit à El Jadida- mais je constatai ce matin, à mon arrivée, la présence matinale de Claude au lieu de rendez-vous. Sans nul doute, l'ami était tombé de son lit... La présence d'Anne, une spécialiste du parcours des tazotas, finit par me rassurer.  Qui connaît Anne, sait combien elle a le don inné de l'orientation : une véritable boussole dans sa tête ! On se rappelle ses exploits dans une autre marche... à moins que ce ne soit dans une autre vie...

Plaisanterie -sans doute de mauvais goût, j'en conviens- nous étions 7 malheureux marcheurs et bien vite la troupe se scinda en deux. Je vous l'ai dit : ma confiance en la bonne étoile d'Anne fit que je pensais bien qu'elle ramènerait sa troupe à bon port. Je partis donc l'âme légère avec mes deux compagnons d'échappée sans oublier Hello qui, faisant des infidélités à son maître, accompagna son copain Bruno.

Nous fîmes une petite boucle qui nous ramena, après six kilomètres, à portée de fusil de nos véhicules et je décidai donc d'entamer une deuxième boucle en direction de l'autoroute, comptant prendre un chemin de raccourci nous ramenant vers les tazotas. Mais il en fut autrement : les chemins et les terres ont été clôturés sur des dizaines de kilomètres, sur des terrains qui verront naître la future ville entre El Jadida et Azemmour. Nous longeâmes donc la clôture ce qui fit dire à Jean-Louis que, désormais, le coupe-coupe que jadis José s'était promis de ramener pour nous ouvrir des chemins broussailleux, était devenu inutile et qu'il fallait envisager d'amener dans nos musettes des cisailles pour se débarrasser des fils de fer barbelés... La question est donc posée : le trésorier d'El Jadida-Accueil, serait-il en mesure de subventionner une paire de cisailles pour le groupe des marcheurs, outil désormais indispensable ? La balle est dans son camp !

Enfin, au bout du bout, nous retournâmes sans plus d'encombres aux voitures où Claude nous attendait, les autres marcheurs ayant déguerpi... Nous avions engrangé 12 km 300 dans nos mollets. C'est comme cela que ceux du "coach" ont gonflé... et font l'admiration jalouse d'Anne...


Marie Françoise

Messages : 2092
Date d'inscription : 13/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum