18 mars - Boulaouane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

18 mars - Boulaouane

Message  Marie Françoise le Mer 18 Mar 2015, 11:12 am

"J'y va, j'y va pas"... un dilemme vite résolu par Mado... "on y est, on y va !". Bien que "Toute la pluie tombe sur nous...", la décision est prise et les dix marcheurs courageux mais enthousiastes sont résolus à la perspective d'une bonne journée, pleine de beaux souvenirs de la kasbah mais également -peut-être d'ailleurs- surtout émoustillés à l'idée d'un bon moment à passer chez l'ami Mustapha, le maître grilladin d'Ouled Fredj que le Michelin ignore superbement, alors que ses convives et fans lui attribuent deux étoiles sinon trois.

Moulay Abdallah, sultan de tous les sultans, nous accueille dans sa magnifique kasbah de Boualouane que Maître Soleil consent à illuminer de quelques rayons réconfortants. Dans les fossés de la kasbah, à travers orangers, citronniers et amandiers, la troupe jdidie se fraie un chemin au parfum de fleurs et de fruits. Depuis le château, du haut de son observatoire, un jeune marocain suit la progression de ces étrangers en contre bas et, le désir de la rencontre étant plus fort que sa timidité, il dévale la pente, comme un cabri, et vient assouvir sa curiosité et sa quête d'un contact humain avec "l'autre"... En guise d'accueil, il fait à la troupe les honneurs de sont vergers et cueille pour ces étrangers fascinants les meilleures oranges de tout le Maroc.

Notre parcours se termine par la remontée vers la kasbah historique et légendaire de Boulaouane. En ces lieux prestigieux, le grand sultan, Moulay Abdallah, n'a-t-il pas offert à sa bien aimée, en guise de cadeau de noces, toute l'étendue du pays qu'elle pouvait observer du haut de la tour du château ? Comment aurait-elle pu ainsi résister à l'amour ainsi déclaré du maître des lieux... la beauté sauvage du paysage serpenté par le grand Oum Rbia, ne saurait être que persuasif...

Pleins de ces vues, nos "pas" se dirigèrent ainsi vers notre lieu de restauration... Les émotions ont l'art de creuser l'appétit et les effluves dégagées par le "piano" de Mustapha, ont fini de donner à nos marcheurs l'envie d'en terminer dans la convivialité arrosée d'un cru bien connu du coin : le Boulaouane...


Marie Françoise

Messages : 2110
Date d'inscription : 13/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum